SEXE À NEW YORK

version française de SEX AND THE CITY (HBO TV Series)

Voici une série rafraîchissante sur le sexe où l'on n'a pas besoin de montrer grand chose pour maintenir l'intérêt. Il est ici un sujet d'étude pour une journaliste célibataire, partageant les misères et plaisirs de son état avec trois copines, toutes aussi jolies et indépendantes qu'elle. Les épisodes abordent différents thèmes reliés à la vie trépidante que mènent ces quatre jeunes femmes en quête de l'âme sœur. Par exemple, doit-on coucher avec un homme le premier soir? Qu'ont à offrir les jeunes hommes dans la vingtaine, quand on en a soi-même trente et quelques? Pourquoi certains hommes recherchent-ils exclusivement la compagnie des mannequins? On y soulève aussi la question des pratiques sexuelles auxquelles les hommes veulent s'adonner, mais que les femmes trouvent parfois, disons, superflues… comme les relations à trois, l'amour annal ou la fellation.

Toutes ces questions sont abordées sur un mode léger, humoristique et d'un point de vue très féminin. Et bien sûr, malgré leurs sorties nocturnes quotidiennes, leur consommation d'alcool et de cigarettes, ces jolies brins de filles gardent toutes un teint de pêche et une mine réjouie. Elles ont également une garde-robe qui ferait rêver Barbie elle-même. On se demande comment la journaliste ose sortir dans des tenues aussi moulantes et révélatrices. Il est certain que ses atouts sont parfaitement mis en valeur… Enfin, télévision oblige, sinon où est le spectacle!

Le visionnement des premiers épisodes soulève bien, aussi, la question de la solitude. À travers toutes ces rencontres, que recherchent ces femmes sinon quelqu'un pour qui elles auraient l'impression de compter. Car elles ont beau être autonomes et capables d'aller chercher ce qu'elles veulent sur tous les plans, on les voit douter de leurs charmes ou de l'authenticité de l'intérêt qu'on leur porte. L'une des émissions, qui porte sur leurs contacts avec des couples établis montre que, malgré une critique évidente, l'envie est bien présente, ainsi que le désir d'accéder à cet état où l'on se sent important et unique pour quelqu'un. Les hommes, eux, y sont représentés pour la plupart comme des chasseurs sans merci, à la sexualité débordante et intransigeante, les plus attirants étant ceux qu'on peut difficilement avoir.

Il est bon de penser qu'on en est pas tous là à rechercher à tout prix la rencontre amoureuse ou le partenaire d'un soir. Mais c'est tout de même le cas pour beaucoup d'entre nous quand on se retrouve seul(e). Et c'est, à mon sens, la raison pour laquelle de nombreuses personnes se retrouvent dans des couples mal assortis. La rencontre ne s'est pas faite de manière fortuite, accidentelle, mais a été très activement recherchée par une personne ou les deux, incapable(s) de tolérer la solitude. Ces couples forcés ne durent pas très longtemps en général et les personnes qui les forment auraient eu tout intérêt à cultiver des activités et des amitiés enrichissantes et valorisantes au lieu de s'impliquer trop rapidement dans une relation soit disant amoureuse.

Mais qu'en est-il du besoin de sexe? Dans cette série, les femmes, autant que les hommes, semblent en être insatiables. Cela fait penser aux publicités où on a toujours l'impression que l'on ne pourrait absolument pas se passer du produit en question. On peut se demander si le fait de ne pas partager sa sexualité a des effets pervers à long terme. Et qu'est-ce que le long terme? Il est sans doute bien différent d'une personne à l'autre. Pour bien des femmes, surtout, il est impensable d'avoir des rapports sexuels avec quelqu'un dont on est pas amoureuse. Cela complique certainement les choses et peut amener certaines à se faire croire qu'elles le sont pour se permettre d'assouvir des besoins tout à fait naturels. Mais certains homme sont ainsi faits et peuvent également souffrir de servir d'objet, comme on le voit dans un certain épisode.

Il s'agit donc d'une émission qui, malgré le ton léger et divertissant, donne à réfléchir à plusieurs niveaux. Le traitement est très actuel et le format de trente minutes ne laisse pas l'occasion de s'ennuyer.

Nicole Hébert, psychologue



© Objectif couple - centre de consulation conjugale